AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Contexte Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mater Prima
Fondateur /MJ

avatar

❙ Messages : 62
❙ Messages RPs : 3

MessageSujet: Contexte Général   Mer 4 Déc - 17:12


Il n'y a pas de fumée sans feu...

Il est au large des côtes d'Irlande une île habitée par un peuple qui vivrait en autarcie. Du moins, c'est ce que dit la légende. On raconte que ces gens seraient nos doubles, comme des dopplegängers, capables de choses extraordinaires. Certains contrôleraient les éléments. D'autres auraient la force de dix hommes. Et d'autres encore auraient les connaissances nécessaires pour fabriquer des objets enchantés. Physiquement, ils nous seraient semblables en tous points. Certains disent même qu'ils seraient d'autres "nous", un peu comme une réalité alternative.

D'après la légende, cette île serait la Mater Teris Prima, la Première Terre Mère : un endroit d'où nous serions tous originaires, il y a de cela des millénaires. Un jour, une partie de la côte se serait détachée et aurait dérivée pendant des semaines avant de se stabiliser au milieu de l'océan atlantique.

Nombreux sont ceux qui croient dur comme fer à cette légende. Cependant aucun bateau, ni aucun avion n'a encore jamais trouvé cette île, ni rencontré ce peuple étrange. C'est comme s'il n'avait jamais existé. Néanmoins, est-ce suffisant de ne pas voir une chose pour affirmer qu'elle n'existe pas, ou qu'elle n'a jamais été ?

On dit que toute légende comporte sa part de vérité. Qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Quelle est la part de vérité, et celle de légende dans cette histoire ?

Depuis plusieurs années, le gouvernement irlandais comptabilise de nombreuses disparitions, en particulier dans la région de Galway. A intervalles réguliers et en particulier lors des fêtes celtiques, des hommes, des femmes et même des enfants disparaissent sans laisser la moindre trace. D'ailleurs tout ce qui leur appartient disparait également. C'est comme s'ils n'avaient jamais existé. En revanche, leur souvenir reste présent dans les mémoires... pendant un moment du moins. Les forces de l'ordre ont juste le temps de consigner les informations dans les rapports et de fermer les boîtes, quand leur mémoire commence à faire défaut. Curieusement, ce sont les seules données qui restent : des rapports de police. Tout autre document concernant les disparus, pièces d'identité, cartes de séjour, passeports, dossiers médicaux, dossiers scolaires, casiers judiciaires etc, s'efface pour ne laisser qu'une page vierge de toute encre.

Ltnt E. McMurphy a écrit:
Extrait du rapport du 25/06/2008 - Disparition de Elena McGregor, 28 ans, institutrice en école primaire, originaire de Glasgow, résidente depuis 5 ans à Galway, catholique :
[...] son époux rapporte d'ailleurs que depuis plusieurs nuits, Elena McGregor faisait toujours le même rêve avec une intensité hors du commun. Elle se réveillait en se croyant ailleurs, en se prenant pour quelqu'un d'autre, et pensait être capable de contrôler au vent. La sensation persistait pendant plusieurs minutes avant qu'Elena ne reprenne pied dans la réalité et s'effondre en larmes, au bord de la crise de nerfs. [...]


On n'a plus jamais revu Elena à Galway depuis sa disparition en 2008. Son souvenir s'est effacé de la mémoire de son époux, de sa fille, de ses parents et de toutes les personnes qu'elle connaissait. Ils ont tous refait leur vie, en comblant les manques avec d'autres personnes, d'autres évènements.

Elena quant à elle, a commencé sa nouvelle vie à Mater Teris Prima, sans oublier une seule parcelle de son ancienne vie...



Dernière édition par Mater Prima le Dim 22 Déc - 17:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://materterisprima.guildjdr.com
Mater Prima
Fondateur /MJ

avatar

❙ Messages : 62
❙ Messages RPs : 3

MessageSujet: Re: Contexte Général   Mer 4 Déc - 18:43


Un moyen de sauver l'humanité...


Mater Teris Prima est une île de grande taille, située théoriquement en plein milieu de l'océan atlantique, mais dérivant en réalité entre plusieurs mondes, étant un monde parallèle à elle-seule, une réalité alternative. Il est vrai qu'une fois sur place, on remarque qu'une étendue d'eau entoure totalement l'île. De la terre émerge à l'est une forêt dense se confondant sur la partie nord avec une chaîne de montagnes hérissées et dangereuses. Au sud, les plages se continuent vers le centre par un marécage nauséabond devenant petit à petit un désert aride. Seul l'ouest de l'île est la partie la plus hospitalière et accueillante, surtout pour les nouveaux arrivants. C'est également la partie la plus habitée.

Les natifs de l'île sont surnommés les Dopplegängers par les nouveaux arrivants, mais en réalité ils sont des Primariens. Les nouveaux arrivants sont des Galiens, originaires de Gaïa, de la Terre donc.

L'île est dirigée par un Conseil de Primariens organisés comme suit :
En premier lieu il y a le Régent Suprême qui est en quelque sorte le roi de l'île, et qui a totale autorité. Issu d'une famille noble, chaque Régent succède à son grand-père, son père ou son oncle, selon le cas.
Viennent ensuite les Régents, chacun responsable d'une partie de l'île, découpée en cinq. Les Régents conseillent le Régent Suprême. Ils sont élus par les Tribuns tous les dix ans.
Les Régents sont eux-même conseillés par des Tribuns, eux-mêmes élus tous les cinq ans par le peuple.

Les Tribuns ont la responsabilité de leur peuple, de la répartition dans les différentes Guildes et du maintien de l'ordre et de l'application des lois dans leur ville respective.

Des Galiens arrivent à Mater Prima depuis toujours, l'île semblant choisir avec soin ceux qui auront le privilège de fouler son sol. Les descendants des Galiens sont considérés dès leur naissance comme Primariens et font partie du peuple premier de l'île. Si l'on fait le distinguo entre Primariens et Galiens, c'est uniquement sur le papier, car les Galiens sont parfaitement intégrés parmi le peuple et ne sont en aucun cas discriminés. Au contraire, ils sont là pour une bonne raison... on ignore encore laquelle cependant.

Il existe cependant bien quelques différences entre Primariens et Galiens. En effet, les natifs de l'île développent leurs talents particuliers dès la naissance et sont donc recrutés par les Guildes dès leur plus jeune âge. Une fois adultes, ils sont des mages, de guerriers ou des arcanistes reconnus et extrêmement puissants. Au contraire, les Galiens n'activent leur potentiel qu'une fois à Mater Prima, si bien qu'ils doivent tout apprendre à partir de là. Mais cela n'exclue pas qu'ils deviennent très puissants aussi avec de l'entrainement et beaucoup de volonté.

Mater Teris Prima est une terre de mystère... et non dénuée de légendes et de prophéties également ! L'une d'entre elle est d'ailleurs sur le point de se réaliser, selon l'Oracle. Il est dit qu'un jour proche, à force d'oublier qui ils sont, les humains de Gaïa s'auto-détruiront et disparaitront dans le néant. Le peuple commence à murmurer que Mater Prima essaie d'empêcher cela en ponctionnant des Galiens bien particuliers pour peupler l'île et sauver l'humanité...
! Bienvenue à Mater Teris Prima !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://materterisprima.guildjdr.com
 

Contexte Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mater Teris Prima :: Transfert en cours :: Tout ce qu'il faut savoir :: Savoir infini-